Choisissez Votre Couleur.


Auteur Sujet: Hybrides  (Lu 3029 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

24 février 2019 à 15:15:39

Je viens de relire plusieurs anciens post sur la sarcelle d’hiver. C’est pour ainsi dire mon anatidé fétiche pour plusieurs raisons.
 Lorsque j’ai eu mes premiers canards à l’âge de 13 ans ( il y a 34 ans !!) , un ami m’avait à l’époque fait connaitre la revue Aviornis . Mon premier abonnement date de 1985, et les quelques écrits d’expérience d’élevage , on peut en retenir qu’ à cette époque détenir un ou plusieurs couple était compliqué de par leur comportement très sauvage, et la reproduction était rare .
Quelques années après , la situation c’est nettement amélioré niveau comportement et reproduction.
J’ai toujours eu des sarcelles d’hiver, et là ou je veux en venir c’est d’exprimer une certaine colère lorsque je vois les petites annonces de personnes qui cèdent ou recherchent des sarcelles d’hiver on peut lire ceci : «  ..dispose/recherche sarcelle d’hiver quasi pur , ou dispose/recherche hybride sarcelle pure etc… »
Quand je pense à toutes ces personnes qui ont œuvré pendant des années pour que l’on puisse détenir des oiseaux d’origine sauvage.
Je pense que nous allons droit dans le mur si nous éleveurs, chasseurs, passionnés nous mettons pas un frein à tout cela.
Là je parle de la sarcelle d’hiver, mais nous avons le même soucis qui arrive avec les canards pilet ( colvert / SH etc.. , siffleurs ( siffleur X SH / Colvert / , souchets( souchet X colvert/ siffleurs ) , oies cendrée ( cendrée X rieuse ) , Rieuse X naines etc..  tout ces coupages je les ai vu chez des amis chasseurs et non chasseurs qui élèvent volontairement pour alimenter une demande croissante.
Je me souviens il y a plus de 20 ans déjà une dame qui élevait beaucoup ( commerçante) , ventait aux chasseurs l’efficacité du chant du dendrocygne  pour attirer les canards.
Je ne veux surtout pas créer une polémique entre chasseurs , éleveurs , non chasseurs etc.. je suis moi-même chasseur de gibier d’eau . Je fais partis des chasseurs qui ne veulent pas d’oiseaux impurs à la chasse qui ne servent strictement à rien !
Si demain quelqu’un décide de croiser un canard avec autre chose ou a une hybridation accidentelle poste une photo sur un groupe ou forum allez hop c’est partis pour produire ce type d’appelant.   
La charte première était «  Elever pour conserver la biodiversité «  . Aujourd’hui tout est gâché avec aucun contrôle sur la production volontaire d’hybrides.
Je suis loin d’être quelqu’un de radical ou donneur de leçon , mais je pense qu’il est temps d’essayer de revoir le but de nos élevages.
 


24 février 2019 à 17:52:30
Réponse #1
  • L'Equipe
  • Présent
  • *
  • Messages: 12345
  • Age: 12
  • location: Centre
  • Sexe: Homme
  • Rêver sa vie, vivre ses rêves

on ne pourra jamais empêcher la production d'hybrides destinés à certaines utilisations, par contre il est tout à fait possible d'élever des sujets conformes à l'espèce en prenant soin de choisir ses oiseaux en se rendant chez un éleveur, nombreux sont ceux qui élèvent des sarcelles d'hiver sans trace d'hybridation.



24 février 2019 à 18:13:38
Réponse #2

Tu m'as l'air très engagé  HY* Patrice dit vrai, on ne pourra jamais supprimer les hybridations, on peut seulement les empêcher de prendre le dessus en faisant en sorte que des éleveurs reproduisent exclusivement des spécimens pures en grands nombres de façon à ne pas perdre ces souches pures.


24 février 2019 à 19:20:24
Réponse #3

Tu m'as l'air très engagé  HY* Patrice dit vrai, on ne pourra jamais supprimer les hybridations, on peut seulement les empêcher de prendre le dessus en faisant en sorte que des éleveurs reproduisent exclusivement des spécimens pures en grands nombres de façon à ne pas perdre ces souches pures.

Merci d'avoir pris le temps de me lire, donc je cite la réponse ci-dessus , le problème comme tu dis c'est "...d'empêcher de prendre le dessus " . Dans la sarcelle d'hiver le mal est fait malheureusement. Nous trouvons au milieu de la population sauvage des hybrides X caroline et chili en nombres .. le vrai phénotype sauvage existe encore chez des éleveurs comme moi qui ont vu arriver le problème. Certains pensent avoir des purs, et sans le savoir échangent, cèdent etc.. leur jeunes. Beaucoup d'échapper sont partis dans la nature ( les oiseaux pour la chasse ne doivent pas être éjointés) .   


24 février 2019 à 19:40:58
Réponse #4
  • L'Equipe
  • Présent
  • *
  • Messages: 7989
  • Age: 45
  • location: ille et vilaine
  • Sexe: Homme

La question est pourquoi hybride chez la sarcelle d'hiver ?
Le souci est la.

Par contre. le sujet n'a pas été évoqué, mais je souligne pour certain a ne pas mélanger avec Mutation


25 février 2019 à 18:14:00
Réponse #5
  • L'Equipe.
  • Présent
  • *
  • Messages: 7070

Remarque très pertinente Christophe, merci a toi de la faire partager !.Le forum sert a aussi a faire avancer les choses et a ouvrir les yeux de certains...

J'élève seulement depuis 3 ans de la sarcelle d'hiver car je n'arrivais pas a trouver de sujet suffisamment convenable.Comme tu dis ce problème ne date pas d'hier car j'élève également depuis de nombreuses années et le constat est alarmant.Il y a néanmoins une prise de conscience qui fait qu'on arrivera sans doute a avancer car il existe des éleveurs consciencieux qui font un  travail de sélection rigoureux même s'il reste encore des gens qui ne saisissent pas la différence entre hybridation et mutation et font BEAUCOUP de tord a l'ensemble du monde de l’élevage en colportant de fausses informations  !!!


Petite anecdote en aparté qui illustre bien la confusion, la méconnaissance et la non maitrise du sujet (hybridation/mutation) : J'ai lu récemment une annonce sur un site bien connu.La personne vendait des baikals "purs" exempt de toute mutation synonyme pour lui de bricolage  et plus loin, cette même personne vendait des mandarins blancs ??????!!!!!! sans aucune mention....





25 février 2019 à 22:26:08
Réponse #6

Personnellement, j’ai 2 couples de sarcelles d’hivers et ce sont toutes des pures.
Je peux l’affirmer car les parents sont un mâle et une femelle qui ont été désailés à la hutte par mon grand père il y a maintenant plus de 15 ans !  Il aura fallu cependant 10ans en captivité pour qu’elles reproduisent ! Et de cette reproduction est né 3 jeunes, 1 mâle - 2 femelles, malheureusement les parents sont décédés tous deux après avoir reproduit... La nature est bien faîte vous ne trouvez pas ? Depuis de nombreux jeunes ont suivis chaque année, parfois même en rémélangeant certains avec d’autres phénotypes sauvages également désailés ( Heureusement, cela a permit de limiter un peu la consanguinité.) Et de toute cette souche il me reste aujourd’hui 2 mâles et 2 femelles !
Quant au fait que ce soit des pures, tu peux me faire confiance, sans aucune prétention j’ai largement assez de connaissance pour témoigner qu’il s’agit de pure. Mais je comprends ton doute car on voit bien trop souvent des éleveurs se faire avoir, malheureusement..
Il est sûr que la préservation de ce phénotype sauvage sera un travail de dur labeur, mais beaucoup de personnes sont mobilisés autour de cette lutte et je pense donc que l’on peut y arriver.
Je reviens en même temps sur les mutations, je suis d’accord avec toi KIKI on retrouve beaucoup trop de confusions entre la mutation et l’hybridation, parfois même ces confusions vont jusqu’à faire des mutations, des espèces apparentières. Mais il y a aussi le fait que la plupart des mutations n’ont pas été réalisées avec des spécimens pures,
En effet, la plupart des sarcelles d’hivers mutantes sont à l’origine des hybrides, de Caroline ou de Chili, cependant camouflé par la mutation ! En bref, il y a encore un bon gros b****l à remettre en ordre dans la tête des gens concernant l’hybridation mais aussi concernant la mutation.
Sans oublier le sujet principal de ce post, la préservation du phénotype sauvage d’espèces d’anatidés.
« Modifié: 25 février 2019 à 22:29:01 par iDuck_v2 »


25 février 2019 à 22:55:57
Réponse #7

je pense que le problème qui se pose est l'ingnorance


pour parler de choses basiques quand je vois le nombre de "beau coq nègre de soie" alors que le nom véritable est coq soie et que ce fameux coq en photo est un vulgaire bâtard de soie avec je ne sais quoi.

du coup un acheteur va acheter ce fameux coq "nègre de soie" et le mettre avec une poule tout aussi pure que lui, obtenir des jeunes qu'il vendra avec l'appellation qu'il ne faut pas et ainsi de suit

donc quand on en arrive à ne pas voir que son coq n'est pas un soie, qui est pourtant une race hautement reconnaissable, comment demander au même type de vendeur de savoir si sa sarcelle est pure ou non ?




quand je vois aussi qu'il y a encore des oies d'égyptes en vente sur lbc ...


l'ignorance nous fait beaucoup de tort.


Peut on les blâmer ? Je ne sais pas ....
« Modifié: 25 février 2019 à 22:57:56 par belaaantoine »


26 février 2019 à 08:51:25
Réponse #8
  • L'Equipe.
  • Présent
  • *
  • Messages: 7070

Dans certains cas, il est très dur d'être sur a 100%.Pour les soies, il existe un standard et il est vrai qu'il suffit de se renseigner un peu pour avoir des sujets conformes et essayer de s'y tenir.
Concernant notre hiver , c'est plus complique.On essaye de se rapprocher des purs dites sauvages, mais il y a tellement d'oiseaux qui s’échappent que même du rattrapage, on est sur de rien...On fait comme on peut en se rapprochant encore une fois des standards de l'espèce.


Dernière chose, pour revenir aux mutants, il est certain que dans quelques cas, la couleur soit obtenu par hybridation mais il ne faut pas tout généralisé.Je me suis toujours assuré lorsque j'ai élevé des mutations, de pouvoir revenir sur du phénotype sauvage et pouvoir constaté que le standard était conforme même avec l'introduction d'un gène mutant.C'est très long, mais il est nécessaire de passer par la pour prouver que l'on ne fait pas n'importe quoi et qu'on ne peut pas parler de pollution si on  travaille sur les mêmes gènes au départ.A noter qu'il n'est pas rare lorsqu'on élève des mutations de voir des sujets de type sauvage ressortir au milieu des mutations, tout ça pour dire qu'en maîtrisant un peu, les mutants ne sont pas nuisibles a l'espèce en tant que tel.....


26 février 2019 à 09:09:21
Réponse #9
  • J'ai une question à te poser...est-ce que je peux te la poser?
  • Présent
  • *
  • Messages: 6179
  • Age: 52
  • location: Touraine
  • Sexe: Homme
    • HEREDIA RALLYES

même les mutants rouges?  Z-+
"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors le visage pâle réalisera que l'argent ne se mange pas." Tatanka Yotanka


26 février 2019 à 21:05:45
Réponse #10

Dans certains cas, il est très dur d'être sur a 100%.Pour les soies, il existe un standard et il est vrai qu'il suffit de se renseigner un peu pour avoir des sujets conformes et essayer de s'y tenir.
Concernant notre hiver , c'est plus complique.On essaye de se rapprocher des purs dites sauvages, mais il y a tellement d'oiseaux qui s’échappent que même du rattrapage, on est sur de rien...On fait comme on peut en se rapprochant encore une fois des standards de l'espèce.


Dernière chose, pour revenir aux mutants, il est certain que dans quelques cas, la couleur soit obtenu par hybridation mais il ne faut pas tout généralisé.Je me suis toujours assuré lorsque j'ai élevé des mutations, de pouvoir revenir sur du phénotype sauvage et pouvoir constaté que le standard était conforme même avec l'introduction d'un gène mutant.C'est très long, mais il est nécessaire de passer par la pour prouver que l'on ne fait pas n'importe quoi et qu'on ne peut pas parler de pollution si on  travaille sur les mêmes gènes au départ.A noter qu'il n'est pas rare lorsqu'on élève des mutations de voir des sujets de type sauvage ressortir au milieu des mutations, tout ça pour dire qu'en maîtrisant un peu, les mutants ne sont pas nuisibles a l'espèce en tant que tel.....


Je suis complément d’accord avec toi au sujet des mutations. J’expliquais simplement que quasiment toutes les sarcelles d’hivers mutantes sont en réalité des hybrides mutantes ! Après tout c’est logique, il n’y a déjà plus d’hiver pure alors des hivers mutantes avec un phénotype sauvage, il faut pas trop y compter ! Je fais cette remarque pour pas que des personnes pensent qu’en prenant des hivers mutantes ils vont retrouver des spécimens pures !


27 février 2019 à 11:56:29
Réponse #11

La nature est ainsi faite
Des espèces apparaissent, dautres disparaissent
On parle souvent de la théorie de l'évolution qui veut que toutes les espèces aient évoluées spontanément pour devenir les espèces d'aujourd'hui
Mais et l'hybridation dans tout ça
Et bien apparemment elles serait à l'origine de nombre d'apparition et disparition d'espèces


Pour parler de preuve scientifiques l'Homo sapiens sapiens de type caucasien possède entre 3 et 6 pourcents de gènes d'Homo neanderthalensis tandis que les homo sapiens sapiens de type africain n'en auraient aucune traces ( ce qui remet en question tout l'argumentaire raciste qui veut que les blancs soit pures et pas les noirs )
Nous avons aussi parlé de l'eider du labrador


Et je connais même une personne qui se reconnaître ici qui a fait reproduire des couples hybrides qui sortaient exactement les mêmes oiseaux que ce couple


Donc ?


Bien entendu ca n'enlève rien au fait que nous devons oeuvrer au maximum pour préserver des souches les plus originelles possible


27 février 2019 à 12:43:08
Réponse #12
  • L'Equipe
  • Présent
  • *
  • Messages: 12345
  • Age: 12
  • location: Centre
  • Sexe: Homme
  • Rêver sa vie, vivre ses rêves

Jamais j'ai entendu quelqu'un râler au sujet des mules, bardots, chats savannah ou bengale, chien loup de saarlos, mulets de chardonnerets  ....., garder les espèces exemptes d'hybridation, bien sur que c'est un devoir pour un éleveur, mais utiliser des hybrides à des fin précises, pourquoi pas, dans la mesure où ces sujets ne se répandent pas dans la nature.
Comment croyez vous que les espèces qui peuplent les petites îles isolées sont apparues ?



27 février 2019 à 21:59:24
Réponse #13

Jamais j'ai entendu quelqu'un râler au sujet des mules, bardots, chats savannah ou bengale, chien loup de saarlos, mulets de chardonnerets  ....., garder les espèces exemptes d'hybridation, bien sur que c'est un devoir pour un éleveur, mais utiliser des hybrides à des fin précises, pourquoi pas, dans la mesure où ces sujets ne se répandent pas dans la nature.
Comment croyez vous que les espèces qui peuplent les petites îles isolées sont apparues ?


Absolument d’accord avec toi, mais comme tu l’as dit, elles doivent rester dans nos parcs.