Choisissez Votre Couleur.


Auteur Sujet: Réunion de travail le 7 septembre 2021 avec  (Lu 79 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

14 septembre 2021 à 19:33:35
  • seine maritime
  • Administrateur
  • Présent
  • *
  • Messages: 32101
  • Age: 101
  • location: Normandie
  • Sexe: Femme
  • super caractère

AGIR ESPECES
le 7 septembre 2021


Merci à Madame Anne Chain-Larché, Sénatrice de la Seine-et-Marne et membre de la commission des affaires économiques, et surtout rapporteure de la proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale , d’avoir accepté de nous entendre au sujet de cette proposition de loi …

Les Amateurs, Professionnels et Membres qualifiés, experts en détention, mise en conditions de reproduction et conservation, ont souhaité présenter un visage uni, technique et déterminé, répondre et informer les législateurs de la situation réglementaire délétère, entravant et menaçant notre héritage de biodiversité, cheptels, savoirs et savoir-faire. C’est en tous cas le ressenti que nous a témoigné la commission à l’issue de l’audition, bien consciente de la mise en danger de la relation Homme- Animal.

Les membres de notre délégation ont vivement remercié la rapporteuse Madame Anne Chain-Larché d’avoir décelé dans ce projet de loi des desseins bien différents de la présentation simplifiée, à savoir seulement traiter des conditions de vie des animaux DOMESTIQUES.
En effet, l’usage de termes généraux et mal ou non définis dans ce texte, fait qu’il touche TOUS les animaux détenus en France et une grande MAJORITÉ des activités socio-économiques associées.
Ainsi, les animaux SAUVAGES, par définition non détenus en captivité, ne souffrent d’aucune maltraitance générée par la privation de leur statut dans une activité humaine, à objectif pédagogique ou de spectacle.
Les ANIMAUX NON DOMESTIQUES, généralement nés et élevés en captivité depuis des générations, le sont principalement par des amateurs, guidés le plus souvent bénévolement, et par leurs expertises acquises sur les exigences physiologiques d’espèces composant notre Biodiversité.
Outre certaines espèces charismatiques permettant à nos confrères parcs zoologiques de remplir leurs missions d’éducation et de recherche, en accueillant un public sensibilisé participant aux financements d’une partie de ses actions, la CONSERVATION des espèces menacées dans la nature est fondée exclusivement sur une pyramide, dont la large base est formée des élevages d’agrément, à statut amateur, ne présentant ni leurs animaux au grand public, ni leurs résultats malheureusement: plus de 80% des éleveurs amateurs détiennent et conservent uniquement des spécimens d’espèces de la colonne (a) de l’annexe de l’AM08/10/2018, la "liste positive» déjà existante et extrêmement limitée par des critères excluant ce rôle d’utilité publique et ses enjeux majeurs. Les exigences associées à celles des autres colonnes relèvent pour la majorité, de la SURADMINISTRATION.
Car le MTES maltraite déjà de manière infondée ces protecteurs des animaux, en substituant à une volonté d'interdiction de commerce contraire aux règles européennes et aux recommandations de la Cités et de l’IUCN, des contraintes administratives aux droits de propriétés et à la détention disproportionnées, générant erreurs et infractions, mettant déjà bien à mal toutes les filières.
L’intégration des «avis des associations de protection animale» non agréées, dans les prises de décisions juridiques et réglementaires le plus souvent contre les professionnels et experts qualifiés, consultés uniquement pour le principe, doit en partie expliquer le soutien de ce ministère à ce texte: déjà fusion de quatre PPL LREM portant des revendications extrémistes clairement opposées à toute captivité, il fait écho de l’aveu même de la ministre, de ses ambitions à travers l’ensemble de mesures qu’elle annonçait en septembre 2020; le projet de décret est déjà prêt et doit être présenté le 20 septembre prochain, «concernant des réformes à prendre pour les activités impliquant des animaux de la FSC», FAUNE SAUVAGE CAPTIVE, énième appellation fourre-tout …
Pour information, contrairement aux annonces, différents amendements prévus dans ce texte, impacteraient également la chasse, notamment concernant les contraintes et exigences règlementaires d’appelants (chasse au gibier d’eau, espèces occasionnant des dégâts, élevage des repeuplement …) et la chasse au vol.
La délégation a répondu avec les plus grandes précisions, justifications et transparence aux interrogations de la commission, notamment sur les programmes d’élevage en captivité des différentes espèces d’oiseaux en vue de réintroduction dans la nature et s’opposant au trafic illégal de spécimens prélevés dans la nature, avec le concours indispensable de son réseau bénévole d’éleveurs d’agrément.


15 septembre 2021 à 07:16:44
Réponse #1

 (bisou) Un grand merci à ces bénévoles qui prennent de leur temps et de leur argent pour défendre notre passion.


15 septembre 2021 à 07:47:41
Réponse #2
  • Présent
  • *
  • Messages: 1194
  • Age: 59
  • location: 79
  • Sexe: Homme

avoir l'oreille d'un sénateur c'est un bon point, maintenant quelle sera sa marge de manœuvre devant un tel rouleau compresseur


15 septembre 2021 à 19:17:21
Réponse #3
  • L'Equipe.
  • Présent
  • *
  • Messages: 6810

Espérons un sursaut de bon sens....mais je n'ai guère d'illusions sur la suite de notre passion !