Choisissez Votre Couleur.


Auteur Sujet: Les colins  (Lu 2843 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

28 janvier 2018 à 19:38:48
  • L'Equipe
  • Présent
  • *
  • Messages: 7913
  • Age: 44
  • location: ille et vilaine
  • Sexe: Homme

Qui peut venir en parler sur ce post ?

Toutes les espèces de colin sont les bienvenues ,certains se font plus rares.

Logement, comportement, possible ou pas de mélanger avec d'autres etc ........................


28 janvier 2018 à 21:33:40
Réponse #1
  • Présent
  • *
  • Messages: 126
  • Age: 28
  • location: Loire-Atlantique
  • Sexe: Homme

J'en ai déjà eu un couple, le colin de Californie.

Attention, les colins sont sensibles à l'humidité.
A détenir sur des petites volières sèches (sable, écosols).
Certains éleveurs utilisent un élevage en batterie, sur caillebotis.
Si cette méthode est la meilleure pour l'hygiène, le confort des oiseaux et l'agrément visuel pour l'éleveur sont considérablement réduits... (je ne suis pas pour cette méthode)

En cohabitation, les colombes apparemment ça va, mais, avec d'autres galliformes, à éviter (surtout si la volière est réduite).

Peu d'élevage par la mère, beaucoup d'éleveurs les élèvent en couveuse, apparemment ça s'élève bien.

Pas mal d'espèces de disponibles, et souvent les prix sont peu cher, sauf par exemple pour le colin des montagnes et le colin arlequin (le dernier souffre de la consanguinité et l'élevage est plus délicat).

Voilà quelques infos tirés d'une petite expérience et de divers lectures.
Mais j'espère que des éleveurs de colins pourront confirmer mes dires et ajouter d'autres infos.


28 janvier 2018 à 22:02:37
Réponse #2
  • Présent
  • *
  • Messages: 6070
  • location: Pas de calais
  • Sexe: Homme

Je m'étais renseigné pour un couple de Californie, je ne peux pas leur offrir de volière sèche alors tant pis. Dommage c'est un très bel oiseau  +]
"il y a la douleur physique ou primaire, la douleur mentale...et puis il y a le spirit, qui, lui n'a aucune douleur puisque the final conclusion of the spirit is perfection" Jean Claude Van Damme


29 janvier 2018 à 19:09:42
Réponse #3
  • Présent
  • *
  • Messages: 645
  • Age: 22
  • location: Maine et Loire
  • Sexe: Homme

De ma petite expérience en matière "d’élevage" des colins je les détiens en volière non couverte et sur gazon d'avril à fin septembre. Sensible à l'humidité oui mais pas au point de laisser ces oiseaux sur grillage toutes l'année... (pour les Californies en tout cas). Elevage des jeunes assez simple, petit récipient d'eau ( gros risques de noyade) et miettes poussins suffisent.
J'ai déjà eu des femelles qui ont couvées, mais cela n'a rien donné, sinon direction la couveuse. Il est facile d'obtenir 30 à 50 jeunes part femelles si vous faites tout couver en couveuse.
J'ai toujours entendu parler qu'il ne fallait qu'un mâle pour une femelle, je suis à 4 femelles pour un mâle et tous ce passe très bien. 1 vermifuge dans la saison. 


Petite photos pour complété le post ;p







29 janvier 2018 à 19:47:13
Réponse #4
  • L'Equipe
  • Présent
  • *
  • Messages: 7913
  • Age: 44
  • location: ille et vilaine
  • Sexe: Homme

Intéressant tous sa et en plus avec photos  +]

Merci

a qui le tour ?


29 janvier 2018 à 20:03:12
Réponse #5
  • L'Equipe
  • Présent
  • *
  • Messages: 11951
  • Age: 10
  • location: Centre
  • Sexe: Homme
  • Rêver sa vie, vivre ses rêves

Colins de californie : des vraies pestes avec toute la famille faisan, j'en avait un qui agressait mon mâle lophophore et ce gros naze courait comme un malade pour se planquer, par contre aucun souci avec les autres espèces, quoique dans leurs moments d'hystérie, ils bousculent les nains

Une partie de la volière sèche convient tout à fait, alimentation facile graines à piafs et semoulette et verdure.

repro, des fois les trios ou + fonctionnent, des fois le mâle trucide les femelles supplémentaires et des fois les femelles se chicorent au point d'en laisser une HS, les femelles peuvent couver et élever les poussins avec l'aide du mâle, sauf qu'elle pondent une cinquantaine d'oeufs avant de couver, d'où mission impossible, il faut en laisser une douzaine des derniers pondus et ça marche, nid dans une cachette au sol. gaffe aux noyades et aux passe-grillage ....

Virginie, mexique et toutes les variantes de mutations, plus sociables et moins fragiles, pontes moins importantes, jamais vu couver, sinon même règime, il se perchent beaucoup moins que les californie et sont moins speed.

écaillés, jamais réussi à les garder longtemps, pontes de qq oeufs, souvent clairs et aussi mauvais caractères avec leurs collègues.

montagne ou plumifères, jamais testé. Il paraît qu'ils sont fort sociables (colonies possible) mais assez fragiles.

les autres, jamais vu   



31 janvier 2018 à 23:22:20
Réponse #6
  • Présent
  • *
  • Messages: 161
  • location: isère
  • Sexe: Homme

petite expérience avec les californie
caractère compliqué interdisant tout autre galliforme dans la même volière, voire compliqué même entre male et femelle
par contre, pas de problème avec les autres familles d'oiseaux
le trio fonctionne très bien
une certaine sensibilité à l'humidité et aux vers intestinaux (en cas de volière avec sol naturel)
alimentation : graines exotiques de base, patée insectivore et miettes  faisans, un peu de fruit/légume, os de sèche et grit, et quelques vers de farine pour entretenir le contact
les femelles qui couvent et élèvent sont rares d'ou l'utilisation quasi automatique de couveuses par la plupart des éleveurs
j'avais finalement perdu ma femelle à cause d'un mal de ponte et mon male avait fini sa vie tranquillement en célibataire au bout de 6 ans (si j'ai bonne mémoire)
___________
Hervé